POESIE: Printemps en haïku



 Rien d’autre aujourd’hui
que d’aller dans le printemps
rien de plus
                                               Buson

Poème court (17 syllabes), se suffisant à lui-même, accessible à tout lecteur, le haïku est un genre poétique créé au XVIIe siècle au Japon où il est toujours très pratiqué. Ses règles essentielles furent définies par Basho, un moine zen, qui l’employait dans ses notes de voyage, en conclusion d’une description ou d’une méditation.
De temps à autre
Les nuages accordent une pause
A ceux qui contemplent la lune
                                     Basho

Pluie de printemps –
au portail
le canard clopine
                                                                                             Kobayashi  Issa
 
Le saule peint le vent
sans avoir besoin de pinceau
                                                                                              Saryu
 


Faisant référence à la nature, aux saisons, au temps qui passe, empreint d’humour et de goût pour les choses simples, il raconte un moment de pleine présence au monde, dépouillé de considérations conceptuelles.

Ce printemps dans ma cabane –
absolument rien
absolument tout
                                                                                    Yamagucchi Sodô

Sur l’image sainte
elle lâche une fiente –
L’hirondelle !
                                                                                     Yosa Buson

A son tour, l’Occident s’essaie avec bonheur à cette forme qui s’écrit et se lit avec disponibilité et simplicité, et en laquelle les pratiquants de la Pleine Conscience percevront peut-être un écho poétique de leurs expériences méditatives.

                                                                              Chut !
              Si nous
faisons du bruit
                le temps
va recommencer
                                                                                           Paul Claudel

1 commentaire:

Bienveillance et respect de la Charte du blog. Merci.